Un cadre de dépistage sûr et accueillant
Voici une liste de suggestions sur ce que peuvent faire les fournisseurs de services pour créer un environnement sûr et accueillant ainsi que propice à la divulgation.
  • Entretenez-vous avec la personne dans un espace à l’écart des autres.
  • Rencontrez systématiquement chaque victime de façon individuelle afin qu’elle puisse parler de ses antécédents de maltraitance dans un endroit sûr et privé.
  • Bien qu’il soit important de suivre les procédures établies, mettez de côté vos feuilles de papier et votre porte-bloc afin d’instaurer un rapport moins professionnel et plus humain. Cela vous permettra de regarder la cliente de manière directe.
  • Mettez sur les murs et sur les tableaux d’affichage de votre cabinet les coordonnées des services liés à la violence familiale au cas où votre cliente ne serait pas prête à parler de ce qu’elle vit ou a vécu.
  • Dites à votre cliente que vous poursuivrez l’entretien sur ses relations personnelles lors des prochains rendez-vous. Elle saura alors que votre « porte » est toujours ouverte.

Accepter l’étape à laquelle la cliente est rendue
Il se peut que vous essayiez d’aider une femme à parler de la maltraitance qu’elle a subie ou qu’elle subit, mais que celle-ci ne soit pas prête à le faire. Aussi frustrant que cela puisse être, elle a simplement besoin à ce stade-ci que vous acceptiez la situation et que vous essayiez de maintenir le dialogue ouvert lors des prochaines rencontres. Il n’est pas recommandé que vous continuiez à lui poser des questions, car elle peut avoir l’impression d’être interrogée. Vous risquez en outre de nuire au rapport que vous avez établi avec elle. Il se peut même qu’elle ne revienne jamais vous voir si elle ressent de la contrainte.
footer home people

Trousse à outils pour les traumatismes liés à la maltraitance

Guide à l’intention des professionnels des dépendances, de la santé mentale et des soins primaires
footer logo status women canadafooter logo canadafooter logo beausejourfooter logo couleur